Augmentation horizontale

Le succès des implants chez un patient avec édentement complet ou partiel exige une largeur de crête alvéolaire suffisante. L’augmentation osseuse horizontale permet d’élargir la crête osseuse.

La technique conventionnelle consiste à visser un bloc d’os autogène sur la paroi linguale/palatine résiduelle ou à stimuler l’ostéogénèse sous une membrane à mémoire de forme.

Blocs d’os autogène

Les blocs d’os autogène constituent le matériau de référence pour compenser une largeur osseuse insuffisante. Cependant, la résorption importante peut se traduire par des échecs fonctionnels et esthétiques1.

Le modelage du bloc d’os avec Geistlich Bio-Oss® puis la protection de la zone augmentée par Geistlich Bio-Gide® limite considérablement la résorption de la greffe2.

 

Membranes à mémoire de forme

La technique de ROG employée pour augmenter la largeur de l’os peut aussi utiliser des membranes renforcées titane à mémoire de forme qui créent un espace pour l’ostéogénèse3. Cependant leurs propriétés intrinsèques perturbent la cicatrisation des tissus mous sus-jacents. En outre, elles ne sont pas résorbables et exigent donc une seconde intervention pour les retirer4.

Pour s’affranchir de cette contrainte, il est possible d’utiliser Geistlich Bio-Gide® pour l’immobilisation et la protection complètes de la greffe osseuse à visée d’augmentation horizontale:

  • Geistlich Bio-Gide® est maintenue par des clous au niveau lingual/palatin et vestibulaire
  • Remplir en tassant les copeaux d’os autogène et les particules de Geistlich Bio-Oss®, avec un résultat visuel faisant penser à une saucisse d’où son nom de « sausage technique »
  • Le matériau de comblement est complètement immobilisé et stable

La membrane collagénique Geistlich Bio-Gide® offre une alternative viable aux barrières non résorbables et ne nécessite pas de seconde intervention.


Bibliographie:

  1. Maiorana C, et al.: Int J Periodontics Restorative Dent 2005; 25(1): 19-25.
  2. Maiorana C, et al.: Open Dent J 2011; 5: 71-78.
  3. Schlegel KA, et al.: Int J Oral Maxillofac Implants 2003; 18(1): 53-58.
  4. Jensen T, et al.: Clin Oral Implants Res 2012; 23(8): 902-10.
  5. Proussaefs P, et al.: Int J Oral Maxillofac Implants 2002; 17(2): 238-48.
  6. Proussaefs P, et al.: Int J Periodontics Restorative Dent 2006; 26(1): 43-51.
  7. von Arx T & Buser D: Clin Oral Implants Res 2006; 17(4): 359-66.