Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site et optimiser notre communication. Nous tenons compte de votre choix et utilisons uniquement les données pour lesquelles vous avez donné votre accord.

Ces cookies contribuent au bon fonctionnement de notre site web en permettant les fonctions de base telles que la navigation et l’accès à des domaines sécurisés. Sans ces cookies, notre site ne peut pas fonctionner correctement.

Ces cookies nous aident à comprendre comment les visiteurs interagissent avec notre site web en collectant des informations de manière anonyme. Grâce à ces informations, nous pouvons optimiser notre offre en permanence.

Ces cookies sont utilisés afin de suivre les utilisateurs sur les pages web. Le but est de proposer des annonces pertinentes et intéressantes pour les utilisateurs et par conséquent précieuses pour les annonceurs et éditeurs et autres partenaires publicitaires tiers.

Élévation du plancher sinusien avec suivi sur 20 ans

Dr. Devorah Schwartz-Arad
Tel-Aviv, Israel

  

Défi clinique

Une patiente de 62 ans en bonne santé est adressée au centre de chirurgie dentaire Schwartz-Arad pour l’extraction de la 1 ère molaire maxillaire droite. Ce cas clinique traité en 1997 a été suivi sur une période de 20 ans. La région qui nous intéresse est la région molaire maxillaire droite.

Dans cette région, la 1 ère molaire maxillaire était impossible à traiter en raison d’une lésion endo-parodontale. Il manquait par ailleurs les première et deuxième prémolaires maxillaires droites. Le bridge existant incluait la canine maxillaire droite et la première molaire.

La crête alvéolaire disponible était insuffisante pour l’implantation en raison de la pneumatisation du sinus maxillaire droit et de la lésion endo-parodontale de la dent. La patiente souhaitait une prothèse fixe.
Le défi clinique était la reconstruction verticale du volume crestal par une élévation sinusienne et la préservation simultanée de la crête au moment de l’extraction de la dent en vue d’une implantation dans une seconde étape.

  

Aperçu du résultat clinique

Objectifs

  • Élévation du plancher sinusien avec fenêtre latérale
  • Augmentation osseuse de la cavité du sinus maxillaire avant l’implantation 5 mois plus tard.

Conclusions

  • Traitement par élévation du plancher sinusien en deux étapes.
  • L'élévation du plancher sinusien avec Geistlich Bio-Oss® et Geistlich Bio-Gide®se traduit par un succès clinique à long terme.
  • Situation prothétique parfaite à 20 ans.

But/Approche

Augmentation sinusienne avec approche par fenêtre latérale1

Prémédication prophylactique orale par amoxicilline (1 g) et dexaméthasone (8 mg) une heure avant l’intervention et application locale de chlorhexidine 0,5 % pendant 2 min. Deux incisions sont pratiquées : la première sur la crête alvéolaire, la seconde verticale distale, à la tubérosité, pour permettre le prélèvement dans celle-ci et mélanger ensuite l’os autogène prélevé avec Geistlich Bio-Oss®.

Une fenêtre est découpée dans l’os cortical de la paroi sinusienne latérale en utilisant une fraise boule à faible vitesse. La membrane sinusienne est alors doucement soulevée du plancher sinusien et de la paroi sinusienne médiane. Geistlich Bio-Gide® est utilisée pour recouvrir la perforation.

Face à l’impossibilité d'obtenir la stabilité primaire de l’implant, une implantation en 2 étapes est réalisée 5 mois plus tard. La cavité sinusienne est augmentée avec Geistlich Bio-Oss®.
La fenêtre latérale du sinus maxillaire est recouverte avec Geistlich Bio-Gide® et le lambeau muco-périosté est repositionné et suturé avec un fil Vicryl 3/0.

Conclusion

Ce cas, suivi pendant 20 ans, n’est qu’un exemple parmi tant d’autres caractérisés par des crêtes alvéolaires insuffisantes en hauteur et traités dans le centre Schwartz-Arad avec Geistlich Bio-Oss®.
L’augmentation osseuse utilisant Geistlich Bio-Oss® et Geistlich Bio-Gide® pour l’élévation sinusienne est une approche thérapeutique prévisible à long terme. Par ailleurs, lorsque traitée avec Geistlich Bio-Gide®, la perforation de la membrane sinusienne ne compromet en rien le succès de l’implantation.

 

Références:

    1. Schwartz-Arad D et al. 2004. J Periodontol. Apr;75(4):511-6. (clinical study)