Préservation de la crête alvéolaire dans le maxillaire postérieur

18_Ryan_Lee.jpg
Dr. Ryan Lee
Brisbane, Australia

  

Défi clinique

La combinaison de la résorption de l’os alvéolaire et de la pneumatisation du sinus après une extraction dentaire en secteur postérieur maxillaire réduit la hauteur osseuse disponible pour la future implantation et renforce la nécessité d’un comblement sinusien.
Les techniques d’élévation de sinus telles que les approches par voie latérale ou crestale, qui malgré une bonne prévisibilité peuvent être une cause supplémentaire de morbidité chez les patients, augmentent le risque de complications (exemple : perforation de la membrane sinusienne), les coûts et la durée des traitements.1,2

Une autre option thérapeutique peut inclure l’utilisation d’implants courts (longueurs < 6 mm) dans le maxillaire postérieur. Toutefois, les preuves cliniques du succès à long terme sont actuellement insuffisantes.3,4

  

Aperçu du résultat clinique

Objectifs

  • Préservation de la crête alvéolaire en secteur maxillaire postérieur.
  • Réduction du recours aux procédures d’augmentation du sinus.

Conclusions 

  • La préservation de la crête alvéolaire avec Geistlich Bio-Oss® et Geistlich Bio-Gide® réduit le recours aux procédures d’augmentation du sinus avant l’implantation.

  

But / Approche

La préservation de la crête alvéolaire dans le maxillaire postérieur est choisie pour limiter le recours aux procédures d’augmentation. Des CT scans sont réalisés avant l’extraction pour évaluer la hauteur osseuse verticale de référence. Après l’extraction, le débridement soigné de l’alvéole permet d’éliminer tous les tissus inflammatoires ou infectieux, puis l’intégrité de la table vestibulaire est vérifiée. Des granules (Geistlich Bio-Oss®) de biomatériau d’origine xénogénique constitués de la partie minérale d'un os bovin déprotéinisé (0,25–1,0 mm) sont compactés dans l’alvéole 0,5 mm au-dessus de la crête alvéolaire. Une membrane de collagène porcin (Geistlich Bio-Gide®) est ensuite préparée et appliquée sur l’alvéole pour prévenir la perte de particules et garantir la stabilité de la plaie. Par ailleurs, une technique de sutures croisées internes est utilisée pour stabiliser la membrane et le biomatériau sans fermeture primaire. Après l’intervention, des antibiotiques et un bain de bouche antiseptique sont prescrits. Les sutures sont déposées à deux semaines. Après une période de cicatrisation de 4 mois, un contrôle clinique et un CT scan post-extraction sont réalisés pour déceler des changements éventuels dans la hauteur de la crête verticale et le volume du sinus.

Conclusion

La préservation de la crête alvéolaire après l’extraction des dents postérieures maxillaires peut minimiser le remodelage faisant suite à l'extraction et à la pneumatisation du sinus, réduisant ainsi le recours aux procédures d’augmentation du sinus avant l’implantation.

 

Références :

  1. Pjetursson et al. 2008. Journal of clinical periodontology (35), 216-240. (clinical study)
  2. Tan et al. 2008. J Clin Periodontol. Sep;35(8):241-54. (clinical study)
  3. Fan et al. 2017. Clin Implant Dent Relat Res. Feb;19(1):207-215. (clinical study)
  4. Thoma et al. 2015. J Clin Periodontol. 2015 Jan;42(1):72-80. (clinical study)
  5. Park et al. 2016. J Periodontal Implant Sci. 2016 Dec;46(6):415-425. (clinical study)