Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site et optimiser notre communication. Nous tenons compte de votre choix et utilisons uniquement les données pour lesquelles vous avez donné votre accord.

Ces cookies contribuent au bon fonctionnement de notre site web en permettant les fonctions de base telles que la navigation et l’accès à des domaines sécurisés. Sans ces cookies, notre site ne peut pas fonctionner correctement.

Ces cookies nous aident à comprendre comment les visiteurs interagissent avec notre site web en collectant des informations de manière anonyme. Grâce à ces informations, nous pouvons optimiser notre offre en permanence.

Ces cookies sont utilisés afin de suivre les utilisateurs sur les pages web. Le but est de proposer des annonces pertinentes et intéressantes pour les utilisateurs et par conséquent précieuses pour les annonceurs et éditeurs et autres partenaires publicitaires tiers.

Traitement régénératif de la péri-implantite

La revue systématique des techniques régénératives mises en œuvre après un traitement anti-infectieux démontre que les lésions péri-implantaires peuvent être réhabilitées efficacement par un comblement avec des substituts osseux. Les images radiologiques objectivent un comblement comparativement plus stable des lésions péri-implantaires avec Geistlich Bio-Oss® qu’avec l’os autogène2.

Dans les cas exigeant un comblement des lésions péri-implantaires, l’utilisation conjointe de Geistlich Bio-Oss® et d’une membrane Geistlich Bio-Gide® se traduit par une nette amélioration clinique3.

Cas clinique : Traitement chirurgical régénératif d’une lésion osseuse péri-implantaire avec un bon résultat à long terme.

Les lésions dues à la péri-implantite peuvent être régénérées avec le substitut osseux Geistlich Bio-Oss® associé à une membrane Geistlich Bio-Gide®.

 

Bibliographie:

  1. Renvert S, et al.: Clin Oral Implants Res 2012; 23 Suppl 6: 84-94.
  2. Aghazadeh A, et al.: J Clin Periodontol 2012; 39(7): 666-73.
  3. Schwarz F, et al.: J Clin Periodontol 2009; 36(9): 807-14.