Dentaire Professionnels
Home / Dentaire Professionnels / Domaines thérapeutiques / Régénération des tissus mous / Gain de tissu kératinisé

Gain de tissu kératinisé

La zone de tissu kératinisé autour des dents et des implants est importante pour la préservation de la fonctionnalité et de l’esthétique,  tout comme pour le maintien par le patient d’une bonne hygiène bucco-dentaire sans irritation ou gêne.1,2

La largeur de la muqueuse kératinisée péri-implantaire peut aussi influencer le risque de péri-implantite.3 Bien que cela reste encore controversé.4

Les greffes de tissus mous autogènes comme la greffe gingivale libre ou la greffe de tissu conjonctif permettent d’augmenter le tissu kératinisé autour des dents et des implants.5 Cependant, ces procédures sont longues, douloureuses et peuvent parfois mener à des complications.6-9

Plusieurs études ont démontré les bons résultats obtenus par Geistlich Mucograft®.  La matrice collagénique :

  • produit un volume de tissu kératinisé comparable à celui obtenu par une greffe de tissu conjonctif10 ou une greffe gingivale libre5,11,
  • et aide à la régénération de tissu kératinisé qui ressemble à la gencive native.12

Par rapport aux greffes autologues, la matrice produit une meilleure correspondance de couleur et de texture avec le tissu environnant qui reste stable à long terme.13

Bibliographie : 

  1. Schrott AR, et al.: Clin Oral Implants Res 2009; 20(10): 1170-77. (clinical study)
  2. Chung DMT, et al.: J Periodontol 2006; 77(8): 1410-20. (clinical study)
  3. Schwarz F, et al.: J Periodontol 2018; 89 Suppl 1: S267-S290. (review)
  4. Greenstein G, Cavallaro J: Compend Contin Educ Dent 2011; 32(8): 24-31. (review)
  5. Thoma DS, et al.: Clin Oral Investig 2018; 22(5): 2111-19. (clinical study)
  6. Griffin TJ, et al.: J Periodontol 2006; 77: 2070-79. (clinical study)
  7. Soileau KM, et al.: J Periodontol 2006; 77: 1267-73. (clinical study)
  8. Zucchelli G, et al.: J Clin Periodontol 2010; 37: 728-38. (clinical study)
  9. Cairo F, et al.: J Clin Periodontol 2012; 39: 760-68. (clinical study)
  10. Lorenzo R, et al.: Clin Oral Implants Res. 2012; 23(3): 316-24. (clinical study)
  11. Nevins M, et al.: Int J Periodontics Restorative Dent 2011; 31(4): 367-73. (clinical study)
  12. Schmitt CM, et al.: J Periodontol 2013; 84: 914-23. (clinical study)
  13. Schmitt CM, et al.: Clin Oral Implants Res 2016; 27(11): e125-e133. (clinical study)

Cas cliniques

Gain de tissu kératinisé

Cas clinique du Dr. Adrián Guerrero
Malaga, Espagne

Challenge clinique 

Gain de tissu kératinisé autour de la dent

Objectif

Augmentation du tissu kératinisé dans la région antéro-mandibulaire.

Conclusion

Dans certains cas, l’absence d’une attache gingivale est associée à une gêne au brossage, une inflammation chronique de la gencive et une rétraction musculaire. Chez ce patient, Geistlich Mucograft® a été utilisée pour augmenter le tissu kératinisé au niveau vestibulaire des deux incisives centrales inférieures afin d’éviter le prélèvement palatin pour une greffe gingivale libre. Le résultat définitif, 6 mois après l’intervention, montre une bande satisfaisante de tissu kératinisé avec une bonne concordance en termes de couleur et de texture. L’intervention a répondu aux attentes du patient qui peut désormais effectuer un brossage correct et indolore. A ce stade, aucun recouvrement radiculaire n’a été tenté mais on dispose d’une situation clinique favorable pour y procéder dans un deuxième temps si le patient le souhaite.


Gain de tissu kératinisé

Cas clinique du Prof. Dr. Mariano Sanz and Dr. Ramón Lorenzo
Madrid, Espagne

Challenge clinique

Augmentation de la largeur du tissu kératinisé autour de la restauration prothétique

Objectif

Augmentation de la largeur du tissu kératinisé autour de la restauration prothétique en évitant la morbidité associée à une greffe tissulaire autologue.

Conclusion

Geistlich Mucograft® (prototype)* se révèle aussi efficace et prévisible que la greffe de tissu conjonctif (GTC) pour obtenir une largeur adéquate de tissu kératinisé. La matrice de collagène présente d’excellentes caractéristiques de manipulation et peut être utilisée avec succès pour une cicatrisation à ciel ouvert tout en réduisant significativement la morbidité pour le patient et le temps opératoire par rapport à la GTC.

 


Gain de tissu kératinisé

Cas clinique du Dr. Doina Panaite and Dr. Allan Charles
Pasadena, USA

Challenge clinique

Augmentation du tissu kératinisé autour des implants

Objectif

Augmentation de la largeur du tissu kératinisé autour des implants avec Geistlich Mucograft® associée à la création vestibulaire et à l’amélioration de l’hygiène bucco-dentaire.

Conclusion

Geistlich Mucograft®constitue une solution alternative pour une augmentation significative de la zone kératinisée et de l’attache tissulaire autour des implants existants. En outre, les tissus muco-gingivaux dont la régénération a été réalisée avec la matrice collagénique présentent une bonne concordance en termes de texture et de couleur avec les tissus natifs adjacents.


Gain de tissu kératinisé

Cas clinique du Dr. Enzo Vaia
Naples, Italie

Challenge clinique 

Augmentation du tissu kératinisé autour des implants

Objectif

Augmentation de la largeur du tissu kératinisé sans prélèvement d’un greffon autologue de tissus mous.

Conclusion

La matrice de collagène Geistlich Mucograft® permet d’augmenter avec succès le tissu kératinisé autour des dents sans la nécessité de prélever un greffon gingival libre au palais. La procédure donne un résultat esthétique optimal et stable dans le temps (1 an).

 


Gain de tissu kératinisé

Cas clinique du Dr. Ulrich Konter
Hamburg, Allemagne

Challenge clinique

Elargissement de l’attache gingivale avant implantation

Objectif 

Elargissement de l’attache gingivale à l’aide de Geistlich Mucograft® pour les restaurations implantaires complexes avant augmentation et pose d’implant.

Conclusion

Le recours à Geistlich Mucograft® pour l’élargissement de l’attache gingivale permet une bonne augmentation de la largeur autour des dents et des implants dans une proportion comparable à celle des greffes autologues mais en réduisant significativement la morbidité associée au prélèvement palatin. La rétraction de la matrice collagénique xénogène est plus importante que celle de la greffe gingivale libre, il est donc impératif d’en tenir compte pour la préparation et la matrice. La nuance de couleur est beaucoup mieux respectée qu’avec une greffe gingivale libre.

Safa Souga

Clinical Science Education Manager